Place à la Hongrie !...

Publié le par Laura Allemand // Otagun

Avant la traditionnelle trêve de trois semaines, un bilan s’impose. Que s’est-il passé jusqu’au grand prix de Hongrie ? Qui sont les favoris ? Quelles sont les bonnes surprises ? Quelles sont les déceptions de cette mi-saison ? Nous répondrons à toutes ces interrogations dans notre première partie. Puis, nous reviendrons sur les essais privés à Jerez et sur la présentation du week-end magyare.


Follement indécis !…

La première moitié de saison a été en grande partie à la faveur de Ferrari. McLaren ne compte que deux victoires (Australie et Monaco) contre cinq pour l’écurie italien. Seule la manche canadienne n’est pas aux couleurs de l’une de ces deux équipes : Robert Kubiça s’est imposé à Montréal. La tendance s’inverse depuis Silverstone… Le team de Woking semble en meilleur forme que les « Rouges ». Les « Flèches d’argent » se sont offertes le grand prix parfait en Allemagne. Elles ont dominé les essais libres avant d’arracher la pôle position le samedi après-midi. En course, Lewis Hamilton fut impérial en signant sa quatrième victoire de l’année. Ferrari commet quelques erreurs… Si le leadership du championnat pilotes est en possession de Lewis Hamilton, celui des constructeurs reste largement dans le camp de Maranello. Le britannique compte cinquante huit points mais il est talonné de près par Felipe Massa (54 points) et Kimi Räikkönen (51 points). A l’inverse, Ferrari dispose de dix-neuf longueurs d’avance sur McLaren (3ème avec 86 points). La seconde position est détenue par BMW (89 points). Le team germano-suisse n’est pas en mesure de viser la victoire. Elle manque de compétitivité et de fiabilité parfois. Robert Kubiça a pris l’ascendant sur son coéquipier. Mais Nick Heidfeld réagit et refait son retard. Il est cinquième juste derrière le polonais (41 points soit 7 points de moins que son partenaire). Toyota est quatrième au championnat mais elle est inconstante. Jarno Trulli, septième, s’est classé dans le top 8 à six reprises (Malaisie, Bahreïn, Espagne, Canada, France, Grande-Bretagne). Timo Glock, seizième, a inscrit ses premiers points à Montréal (5 points). Le team nippon manque de rigueur pour défendre efficacement sa position. Au cinquième rang, nous retrouvons Red Bull. L’écurie autrichienne a progressé. La monoplace est plutôt fiable et les résultats sont au rendez-vous. Sur vingt-quatre points, dix-huit ont été acquis grâce à la régularité de Mark Webber (8ème). Red Bull a réussi son début de saison, elle doit maintenant confirmer… Renault est sixième (23 points). La R28 manque de compétitivité et semble fragile. Fernando Alonso est le sauveur du team au Losange (9ème avec 13 points). Nelsinho Piquet (11ème avec 10 points) a rencontré de nombreuses difficultés d’adaptation. Depuis le grand prix du Canada, il semble plus appliqué… En France, il a inscrit ses premiers points et à Silverstone, le brésilien a sublimé son équipe. A Hockenheim, il leur offre le podium. C’est le début d’une nouvelle aventure, une seconde chance qu’ils sauront saisir tous ensemble !... Williams apparaît seulement à la septième place. L’intersaison l’avait montrée dans ses meilleurs jours… La confiance était de mise après la troisième position de Nico Rosberg à Melbourne. Mais depuis, le team de Grove est invisible. Une vitesse de pointe insuffisante et son capitaine allemand est condamné au douzième rang (8 points inscrits en Australie, à Bahreïn et en Turquie). Kazuki Nakajima n’est pas à l’aise en qualification mais en course, il est en nette progression. Il est treizième à égalité de points avec son coéquipier. Honda est huitième avec quatorze points mais elle est encore extrêmement décevante. Toro Rosso, neuvième (8 points), est une agréable surprise. Sébastien Bourdais a réalisé une très belle entrée dans le monde de la F1 en inscrivant deux points à Melbourne. Sebastian Vettel le domine néanmoins. « Bubi-Schumi » éblouit le paddock à chaque grand prix. A Hockenheim, il a pris l’avantage sur ses compatriotes allemands en qualification. En course, il fut exceptionnel !… Tous auront retenu son résultat (8ème) à l’inverse de la quatrième position de Nick Heidfeld (logique pour un pilote BMW) !… Force India ferme la marche du classement actuel avec Super Aguri qui s’est retirée après Barcelone.

En résumé, McLaren et Ferrari peuvent prétendre au sacre dans les deux championnats. BMW pimentera un peu la fin de saison à défaut de pouvoir la gagner… Renault et Red Bull peuvent revenir sur Toyota, quatrième. Williams progressera encore mais en sera-t-elle justement récompensée ? Les deux teams nippons sont décevants au regard du budget dont ils disposent. La deuxième moitié 2008 sera probablement similaire… Toro Rosso assurera le spectacle en troublant parfois la hiérarchie habituelle… Force India travaille avec beaucoup de sérieux… Elle mériterait vraiment d’accéder aux points. Mais cela semble assez utopique !…


Résumé des essais privés à Jerez (22-25/07/08)
 :
Du 22 au 25 juillet, les équipes de F1 étaient à Jerez pour préparer la suite de la saison et 2009. Les pilotes ont testé les pneus slick qui seront réintroduits l’année prochaine. Sebastian Vettel s’est imposé lors de la première journée (1’19’’844). Le jeune allemand devançait la MP4-23 de Gary Paffett et la F2008 de Luca Badoer. Notons qu’un mécanicien de BMW a reçu une décharge électrique en essayent d’installer le KERS sur la F1.08. Le team germano-suisse a suspendu ses essais de développement du système en question. Mercredi, le leader restait identique (1’18’’843). Le top 3 était complété par Pedro de la Rosa et Kimi Räikkönen. Renault, BMW, Ferrari, Toyota et Force India se sont exclusivement concentrées sur la préparation du grand prix de Hongrie et des courses à venir. Honda, Toro Rosso et Red Bull étaient en configuration 2009. Williams s’y est également penchée après un travail d’installation en vue du Hungaroring. Jeudi, Red Bull a pris le commandement avec Mark Webber (1’19’’176). Nelsinho Piquet occupait la seconde position devant Kimi Räikkönen. McLaren clôturait la semaine en tête du classement (1’18’’385). Heikki Kovalainen était suivi de Sébastien Bourdais et David Coulthard.
Bilan : McLaren s’est maintenue dans le top 3 durant les quatre séances d’essais privés. Un nouvel aileron avant inspiré de la F1.08 fera son apparition à Budapest. Ferrari a déclaré avoir résolu ses problèmes d’Hockenheimring. A priori, les « Rouges de Maranello » seront au rendez-vous ce week-end. BMW fut discrète mais les résultats de Jerez ne sont absolument pas significatifs. Renault est satisfaisante du travail réalisé. Le Taureau semblait en forme durant la semaine… Il sera intéressant de suivre son évolution sur le circuit du Hungaroring. Il est difficile de se prononcer concernant Williams et Toyota. Les points risquent d’être inaccessibles... Honda et Force India espèrent progresser dans le classement. Bonne chance à tous !…


Le programme du week-end…

En ce début de mois d’août, la F1 a rendez-vous dans la capitale du romantisme, Budapest. Le Hungaroring est un tracé long de 4,381 km. Les pilotes disposeront de 70 tours pour conquérir la première marche du podium. Sous une chaleur étouffante, la fiabilité restera la clé de ce grand prix… Le spectacle n’est pas garanti mais c’est une destination plutôt agréable avant les vacances. Notons que Ferrari est donnée favorite sur ce circuit (Michaël Schumacher s’y est imposé quatre fois) mais Lewis Hamilton ne s’en laissera pas conter…


Vendredi :
Essais libres 1
 : 10h-11h30
Essais libres 2 : 14h-15h30

Samedi :
Essais libres 3 : 11h-12h
Essais qualificatifs : 14h

Dimanche :
Course : 14h

 

.................................................................................................................................................................


Un article rédigé par Laura Allemand

Publié dans Grands-Prix

Commenter cet article